20 octobre 2009

Solidarité avec la grève des travailleurs du Pôle Emploi

Mercredi 21 octobre à 10h

Devant le Pôle Emploi de Prades

Les salariés du Pôle Emploi en grève nationale aujourd’hui, mardi 20 octobre, viennent de décider la reconduction de leur mouvement. La CGT et les autres syndicats, qui ont appelé dans l’unité à cette action, organisent mercredi 21 octobre à 10h un piquet de grève devant le Pôle Emploi de Prades. (Un autre piquet de grève se tiendra au même moment à Céret.)

L’Union locale CGT du Conflent appelle la population et les travailleurs avec ou sans emploi à la solidarité active avec leur grève en venant rejoindre leur piquet de grève.

Leur lutte nous concerne tous : c’est la même casse du service public contre laquelle nous nous battons quand nous nous mobilisons en défense de la Poste. C’est, au cœur même de leur mission, la question du chômage et de la précarité qui nous frappe et nous menace tous et toutes. C’est la même dégradation des conditions de travail que connaissent ceux qui ont encore un emploi... En unissant nos efforts et nos luttes, nous n’en serons que plus forts pour faire reculer le gouvernement et le patronat.

Le gouvernement – tout comme il prétend aujourd’hui que sa loi sur la Poste vise à améliorer le service – a prétendu que la fusion ANPE-Assedic devait améliorer l’accueil des usagers. Toujours le même mensonge au profit de la rentabilité capitaliste. En vérité, les sept syndicats de Pôle Emploi dénoncent une "situation de plus en plus difficile et intolérable, et des services dégradés pour les usagers".

Les 46000 salariés de Pôle Emploi sont confrontés chaque jour à de plus en plus d'inscriptions des demandeurs. Surcharge de travail avec l'afflux massif de demandeurs d'emploi depuis le début de la crise, effectifs insuffisants, fusion à marche forcée, formations trop courtes pour devenir polyvalents, management par objectifs, sous-traitance au privé figurent parmi les nombreux motifs de mécontentement exprimés. 

La montée du stress au guichet s'est traduite par 63 agressions physiques et 2093 verbales en huit mois, selon la direction, davantage selon les syndicats. Un suicide et cinq tentatives de suicides sur le lieu de travail ont été reconnus par la direction, selon les syndicats. Sans parler des autres salariés qui se sont suicidés ou ont tenté de le faire chez eux, sans que la direction les reconnaisse.

Les salariés du Pôle Emploi ne veulent pas connaître la même situation que France Télécom. "Le mouvement, d'une rare ampleur, en dit long sur le ras-le-bol des employés, syndiqués ou non", a jugé, à Brest, Michel Riou (CGT).

Pour en savoir plus, consulter le site de nos camarades de la CGT du Pôle Emploi : http://www.unas.cgt.fr


Posté par jbgg à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Solidarité avec la grève des travailleurs du Pôle Emploi

Nouveau commentaire